Ubuntu Breezy: premières impressions, pas de révolution mais une finition léchée

La sortie de Ubuntu Breezy approchant je l’ai installé pour voir ce qui en était, voici mes premières impressions après quelques jours sous ce système.

Note: Breezy est encore en cours de dévellopement, ce système est encore soumis à modifications.

Pas de grosses nouveautés par rapport à Hoary mais une finition de bien meilleure qualité. Avec Breezy Ubuntu rentre vraiement dans la cour des grands systèmes !

L’installation

J’ai eu l’occasion de testé l’installation de Breezy depuis un CD et en mettant à jour une Hoary. Que ce soit via CD ou mise à jour (en utilisant le sources.list de Easy Ubuntu 2.2beta) tout c’est passé sans accrocs. Juste deux petits problèmes avec la méthode “mise à jour” concernant xscreensaver et Openoffice, résolus en réinstallant ces packages.

Même après l’installation les mises à jorus sont très fréquente (système en pleine ébulition), une petite icone dans la barre indique quels manipulations effectuer pour appliquer les changements.

L’installateur n’a que peu changé par rapport à celui de Hoary (toujours basé sur celui de Sarge), toujours aussi simple mais pas encore graphique. On notera la mise en avant de LVM lors du partitionement.

Nouveautés

La première chose qui frappe c’est le démarrage graphique ! En effet un joli spashscreen vous fait maintenant patienter lors du lancement d’Ubuntu ! Ça n’est pas grand chose mais ca fait plus sérieux! Ça change de l’affreux écran noir et blanc de Hoary et Warty. Petite critique tout de même, ce splashscreen n’est pas présent à l’arrêt de l’ordinateur, c’est bien dommage.

Après cet écran Breezy ressemble à Hoary coté artwork (même thèmes) mais ça changera surement d’ici la sortie finale!

De nombreux logiciels ont étaient mis à jour (GNOME, le kernel, Xorg, OpenOffice, …) mais l’apparence générale ne varie que très peu par rapport à Hoary.

C’est ouvrant un dossier que le premier gros changement apparait: Nautilus, l’explorateur de fichiers, a été complétement revu et n’utilise plus le mode spatiale (ouverture des dossiers fils dans des nouvelles fenêtres) même si on peut le réactiver facilement depuis les préférences. De plus une barre latérale, très pratique, contenant des racourcis vers les dossiers les plus utilisés fait son apparition. Personellement je préfère cette configuration à celle de Hoary.

Coté logiciels on trouve maintenant par défaut Serpentine qui permet de créer des CDs audios.

Open Office 2 débarque (en préversion), cette version 2 voit son interface totalement revue, la compatibilité est accrue avec Microsoft Office et le format OpenDocument (qui est un standard ouvert). Comme c’était le cas sous Hoary, Open Office 2 de Breezy est parfaitement intégré à GNOME et utilise GTK (le toolkit graphique de GNOME).

Totem, le lecteur vidéo a été revu et intègre une barre latérale qui sert de playlist. De plus Totem peut maintenant lire les vidéos incluse dans les pages web, en effet un plugin Totem pour Firefox débarque! Amule est en GTK2, c’est beaucoup plus joli et intégré.

La bonne surprise de cette version c’est la refonte complète de l’outils “Installer des programmes”. Il est maintenant très pratique car il permet d’installer de très nombreux logiciels de qualité. Cet outils a l’avantage, contrairement à Synaptic, de séléctionné uniquement les programmes les plus réputés, de les décrire très simplement et surtout de les classer en quelques grandes catégories comme “Graphisme”, “Multimédia” ou encore “Bureautique”. C’est vraiement un bon outil pour les débutant perdus dans la jungles des innombrables porgrammes pour Linux.

Concernant Gnome on trouve quelques nouveautés sympatiques. Il est maintenant possible d’éditer les menus! Une boite de dialogue A propos de moi fait son apparition, elle receuille toutes les informations perso dont peuvent avoir besoin vos logiciels et permet de changer son mot de passe sans être administrateur. Il y’a maintenant un outils pour changer l’écran de démarrage de GNOME et pour configurer les applications par défaut (navigateur web, lecteur de courrier et terminal).

Autre nouveautés, quelques outils de configuration supplémentaires sont la. On trouve dans le menu Système un gestionnaire de disques qui permet de facilement monter les autres partitions (Windows par exemple), d’afficher l’espace disponible, de formatter, … Un gestionnaire de services qui permet de définir quels serveurs lancer au démarrage fait son apparition ainsi qu’une interface graphique pour configurer Grub (multiboot, différents noyeaux, …). Dernier petit ajout, le sélecteur de langage avec lequel on peut facilement changé la langue d’Ubuntu. Ces petits outils simplifiront la vie de ceux qui ont Windows et Ubuntu sur le même ordinateur.

Il semble que la reconaissance matériel (surtout pour les portables et les imprimantes/scanner HP) a été grandement amélioré (entre autre grâce au nouveau kernel), mais comme tout mes périphériques étaient déjà détéctés avant je ne peux pas trop en parler.

Avant de finir une petite critique: La localisation des nouveaux outils n’est pas encore parfaite, encore pas mal de chaînes ne sont pas traduites, espèrons que ça ne sera plus le cas à la sortie de la stable!

Conclusion

Voilà voilà. Cette version combe pas mal de lacunes de Hoary et simplifie la vie de l’utilisateur novice sans pour autant apporter de réel révolution ou “killer features”. Il semble que “Drapper Drake”, la version qui suivra Breezy (sortie dans 6 mois) sera LA distribution. Elle a pour ambition de rivalisé avec Windows Vista, le nouveau système de Microsoft. Pour conclure Breezy est l’évolution, la suite logique d’Hoary et je suis sur que les petits ajouts que tout les logiciels ont eu se révéleront vites indispensables.

Voir des captures d’écrans

Leave a Reply