Réaliser un site Flash/Flex optimisé pour le référencement

… est accessible.

La technologie Flash / Flex d’Adobe est en passe de s’imposer sur le marché des applications internet riches. Elle permet une expérience utilisateur impressionnante impossible à atteindre avec du HTML standard, les sites en Flash sont fluides, jolis et très interactifs. Côté licence, la plateforme Flex est libre (sous licence MPL) alors que les spécifications de Flash et certains de ses composants sont en train d’être libérés.

Boîte de Flex Builder

Pourtant, un lourd défaut noirci le tableau : les animations Flash sont contenues dans un format binaire (les fichiers d’extension SWF), difficilement lisibles par les robots et peu ou pas accessibles aux personnes souffrants de handicaps et utilisant, par exemple, des lecteurs d’écrans. Ce format de fichier est très pénalisant pour un site à contenu car il sera mal indexer par les moteurs de recherches, source principale de trafic pour un site internet classique, et très difficile à référencer.

Quelques moteurs de recherches

Autre problème dont souffre de nombreuses applications Flash / Flex : l’impossibilité de mettre en favoris une page précise du site ni d’utiliser les boutons suivants et précédents du navigateur. A l’heure des systèmes de favoris sociaux, des blogs et des agrégateurs à la DIGG, il est nécessaire de fournir des “permaliens” (liens permanents), permettant d’accéder directement à une ressource précise afin, la encore, de ne pas perdre un trafic non négligeable.

Web 2.0

Nous nous trouvons donc en-face d’un dilemme, souhaitons nous un site attractif très positif pour l’image de marque ou un site populaire bien classé dans les moteurs de recherches ? Les deux, bien entendu.

Une première réponse se trouve dans l’utilisation de SWF Address. Cette bibliothèque libre utilisant les ancres HTML et Javascript permet de simuler différentes pages au sein d’une animation Flash, d’y accéder directement depuis la barre d’adresse (donc de l’ajouter aux marques pages) et de réactiver  les boutons précédent et suivant du navigateur. SWF Address constitue un petit plus pour l’usabilité et notre site pourra maintenant profiter pleinement des systèmes de bookmarks sociaux comme des digg-like, pourtant le problème principal n’a pas disparu : comment feront un lecteur d’écran ou le robot d’un moteur de recherche pour accèder au site ?

SWF Address

L’idée est de générer une version alternative du site, en pur HTML, dispensant le même contenu. Ce site sera accessible à tous les robots et autres logiciels incapables de lire du Flash. Malheureusement, un visiteur effectuant une recherche arriverait lui aussi sur la page HTML et ne profiterait pas de l’interface amélioré. Détectons donc la présence du plugin Flash et le redirigeons vers la même page dans sa version Flash, ce qui est désormais possible grâce à l’utilisation de SWF Address !

Pourtant, créer et maintenir deux versions d’un même site est long et fastidieux. Il nous faut donc trouver un moyen de générer automatiquement la version HTML du site. Pour cela, on pourrait transformer les animations Flash en HTML avec l’outil d’Adobe nommé swf2html. Malheureusement, celui-ci ne sait extraire que les textes statiques et ne supporte pas les dernières versions de Flash (adieu la 3D temps réel, l’Action Script 3 et autres joyeusetés). De plus, il est déjà utilisé par les moteurs de recherche pour tenter d’indexer les sites Flash et les résultats sont loin d’être encourageants.

XSLT: Rough Cuts Version, Second Edition

Une approche plus saine serait de séparer le contenu de la présentation, c’est à dire de stocker les données du site en dehors des animations, dans des fichiers XML. Flash gère très bien ce format et pourra récupérer les données qui lui sont nécessaires à la volée en lisant. Cette méthode est transparent pour l’utilisateur et permet une maintenance beaucoup plus aisé du site (en cas de modifications dans le contenu plutôt que dans le contenant, il suffit d’éditer un fichier texte, pas besoin de disposer du logiciel Flash ni de recompiler l’animation complète). Nous pourrons ensuite très facilement transformer nos données XML en site internet HTML, par exemple en utilisant XSLT. Nous aurons ainsi deux versions de notre site internet et celui-ci sera accessible, parfaitement référencé, et disposant d’une interface riche de dernière génération.

Cerise sur le gâteau, cette technique rend notre site accessible aux périphériques mobiles ne supportant pas les dernières versions de Flash (téléphones mobiles, PDA, …).

Encore une fois, XML nous permet de marier le meilleur de deux technologies, en ne négligeant ni l’expérience utilisateur ni l’accessiblité et le référencement !

9 Comments

  1. Raliser un site Flash/Flex optimis pour le rfrencement…

    La technologie Flash / Flex dAdobe est en passe de simposer sur le march des applications internet riches. Elle permet une exprience utilisateur impressionnante impossible atteindre avec du HTML standard.

    Pourtant, un lourd dfaut noirci le tableau …

    Reply

Leave a Reply