Monter une partition Linux sous Mac OS X

Ou plus précisément une partition de type ext2/3, le système de fichier le plus populaire sous GNU/Linux, utilisé par défaut sur Ubuntu.

Mac OS X n’inclut pas de pilote pour monter les partitions ext2, heureusement un projet libre comble ce manque : ext2fsx. Récupérer la version ext2fsx_dev sur le site du projet, la seule supportant l’architecture x86 (tous les Mac depuis le passage aux processeurs Intel). Un simple double clic sur le fichier .dmg et un redémarrage de l’ordinateur suffira à l’activation du pilote.

Gestionnaire ExtFS

Vous pouvez désormais monter vos partitions formatés en ext2, 3 ou 4 via la commande mount ou depuis un sympathique petit utilitaire nommé Gestionnaire ExtFS que l’on trouve dans le menu Autre des Préférences Système.

Quel développeur suis-je ?

  • Os : Ubuntu et Mac OS X
  • Éditeurs : Eclipse et vim
  • Langages favoris : Python, C
  • VCS : Subversion
  • Navigateur : Firefox

Alors, quel développeur je suis ?

Programmer hierarchy

Programmer hierarchy

Un formulaire de création de compte avec Symfony et sfGuard

sfGuard fait parti des plugins Symfony les plus utiles. Il ajoute à notre framework un système de gestion avancé des utilisateurs, groupes et permissions. Il inclut en standard un back office complet ainsi qu’un formulaire de connexion mais pas pour de la création de compte en front.

Symfony

Alors qu’il fût assez fastidieux de le réaliser avec la version 1.0 de Symfony, le nouveau système de création de formulaires introduit dans la version 1.1 nous facilite bien la tache.

Je ne reviendrais pas sur l’installation du plugin qui est très bien détaillée dans sa documentation.

Commençons par générer les formulaires associés à nos tables grâce à Propel : php symfony propel:build-forms. Attaquons-nous maintenant à la classe de notre formulaire d’enregistrement. Créez un fichier nommé sfGuardRegisterForm.class.php dans le répertoire lib/form/ qui contient ce code :

Comme vous pouvez le lire, on se contente de créer une classe qui hérite de sfGuardUserForm fournie avec le plugin et d’y ajouter une validation supplémentaire pour le mot de passe (par défaut il peut être vide). C’est également dans cette méthode configure que se déroulera la validation de vos champs personnalisés sur lesquels nous reviendrons plus bas.

Effacez la cache avec la commande php symfony cc. C’est déjà presque fini !

Créons un répertoire sfGuardAuth dans le répertoire modules de votre application puis deux sous répertoires dans sfGuardAuth nommés actions et templates. Ce pseudo-module nous permettre de surcharger le module sfGuardAuth du plugin afin de lui ajouter une action et une vue qui permettront à vos visiteurs de s’enregistrer sur votre site.

Créez un fichier actions.class.php dans le répertoire actions qui contient :

Quand l’utilisateur est créé on redirige le visiteur vers la page d’accueil et on l’avertit grâce à un attribut flash.

Passons à la vue qui se nommera registerSuccess.php et qui se trouvera dans le répertoire templates :

Très bien, notre formulaire fonctionne. Mais le plus fort arrive !

Vous avez ajouter des champs personnalisés au profil de votre utilisateur dans la table sf_guard_user_profile (cf. la documentation de sfGuard) ? Régénérez les formulaires associés à vos tables avec la commande php symfony propel:build-forms, effacez la cache à grand coup de php symfony cc, rechargez la page /sfGuardAuth/register et admirez : nos champs sont automatiquement reconnus et affichés. Vous pourrez leur ajouter des étapes de validation dans notre première classe sfGuardRegisterForm ou dans sfGuardUserProfileForm si vous voulez qu’elles s’appliquent à tous les formulaires héritant de cette classe (page de modification du profil, ….).

Découvrez Appnr, une interface web d’ajout de programmes pour Ubuntu

Appnr est un portage web du système d’installation de paquets simplifié d’Ubuntu (GNOME Application Installer). Il permet de parcourir les différents logiciels disponibles dans les dépôt de notre distribution favorite depuis un simple navigateur et via une jolie interface AJAX. Appnr reprend les grandes lignes de son grand frère desktop : classement par catégorie, alphabétique et par popularité.

Appnr

L’application utilise le pseudo-protocole apturl afin de permettre l’installation des paquets directement d’un simple click depuis Firefox. Appnr est très pratique pour suggérer l’installation d’un logiciel à un utilisateur d’Ubuntu via le réseau de manière intuitive et user-friendly. Elle pourra également agréablement remplacer le très austère packages.ubuntu.com pour fouiller dans les dépôts depuis un autre système.

MessengerFX’s security problem corrected

Some times ago I found a Cross Site Scripting vulnerability in MessengerFX, a popular web-based Windows Live Messenger client. Friday I received from the team saying that the problem is now corrected:

Hi Kevin,
First of all i want to thank you for your warn. We fixed that problem and
now its working correctly.

[…]
If you find any other problem please let me know. Thanks again.

It was serious : Every software’s feature is available through Javascript. Any contact of a MessengerFX user can crash his browser, and futhermore get its contact list, add, remove, ban and unban contacts, read and send messages to any other contact of the victim ! Basically, an attacker just need to be listed in the contacts list of an MessengerFX user and this attacker can take control over the account.

In fact, all Javascript code is now removed server-side, so it’s impossible to send some snippets to a friend and the code is still executed locally (in the browser of the sender). The team explain that a new version of their app will be released soon and will better handle things like this.

La faille de sécurité touchant MessengerFX semble corrigée

Il y’a quelques temps, j’avais découvert une vulnérabilité de type Cross Site Scripting dans MessengerFX, un client web populaire pour le réseau Windows Live Messenger, qui pouvait avoir de fâcheuses conséquences : en plus de pouvoir faire planter le navigateur de n’importe quel utilisateur du service, elle permet d’accéder à toutes les fonctionnalités implémentées par Messenger FX ce qui signifie entre autre : récupérer la liste de contact de l’utilisateur, envoyer des messages en son nom, supprimer, bloquer et débloquer des personnes de sa liste de contact et lui en ajouter, lire les messages, bref : de prendre le contrôle complet du compte MSN de la victime.

Vendredi, j’ai reçu un email de l’équipe MessengerFX m’indiquant que le problème est corrigé :

Hi Kevin,
First of all i want to thank you for your warn. We fixed that problem and
now its working correctly.
[…]

La correction actuelle ne permet plus d’envoyer de code Javascript via MessengerFX à un ami et éxecute toujours le dis code en local (sur l’ordinateur de celui qui l’envoi). L’équipe indique que la prochaine version, bientôt disponible, inclura une meilleure gestion de l’envoi de code via l’application internet.

Se connecter au chat Facebook via Pidgin sous Ubuntu

Tout comme dans la dernière version de Adium, l’excellent client libre de messagerie instantanée pour Mac, il est possible de se connecter au chat Facebook via Pidgin (anciennement GAIM). Pour ce faire, nous devrons lui greffer un plugin disponible sur Google Code. Voici la marche à suivre pour l’installer sous Ubuntu.

Le chat Facebook pour Pidgin

  1. Récupérez les archives facebook_icons.zip et pidgin-facebookchat-*.deb (à l’heure ou j’écris ces lignes pidgin-facebookchat-1.37.deb) sur la page du projet dans le bloc Featured Downloads.
  2. Installez maintenant le plugin par un simple double-click sur le fichier .deb puis un click sur le bouton Installer le paquet qui se trouve en haut à droite de l’installateur de paquets Gdebi.
  3. Relancez Pidgin si il est déjà en cours d’exécution puis ajouter votre compte Facebook depuis le menu Comptes puis Gérer.

Ça marche !

Il existe également un thème d’émoticones pour Pidgin nommé Original Smileys qui contient tous les smileys officiels de nombreux services dont le Facebook chat. Son installation est simplissime, téléchargez l’archive, déroulez le menu Outils puis sélectionnez Préférences. Rendez-vous dans l’onglet Thèmes des frimousses, cliquez sur Ajouter et sélectionez l’archive téléchargée.

Smush it : le service web qui optimise vos images !

Smush it est un tout nouveau service en ligne qui fera la joie des intégrateurs et de tous ceux qui publient des images en ligne.

Il permet de sensiblement réduire le poids des images qui composent vos pages web afin d’accélérer leurs temps de chargement. L’algorithme utilisé est très performant, il permet même de gagner quelques bits  sur des images déjà passées dans les moulinettes fournies par Photoshop et Fireworks.

L’interface est agréable, elle permet de traiter en une fois toute une série d’images qui vous seront restituées sous leur forme optimisée dans une archive Zip.

Encore plus fort, une extension pour Firefox est diponible. Elle permet d’optimiser toutes les images contenues dans une page internet par un simple click sur une icône qui apparaît dans la barre d’état de votre navigateur.

Très bon service, bien pensé et bien fini !