Le profiling commercial, kézako

Courte réponse à une question posée par un collègue développeur à la suite d’une discussion sur le bienfondé de l’utilisation des CDN externes.

Question qui revient régulièrement : le profiling commercial, qu’est-ce que c’est ?

C’est le fait de collecter un grand nombre de données sur les internautes et d’établir sur eux un profil qui servira à leur envoyer de la publicité ciblée. C’est une spécialité de Google, Facebook et compagnie.

Le problème des CDN “gratuits” (et surtout ceux de Google, même si ils s’en défendent) ainsi que des systèmes de stats (et de toute resource venant d’un domaine externe comme les boutons Facebook, Pinterest…) c’est que qu’ils permettent aux boîtes qui contrôlent le serveur externe de savoir que t’es allé sur tel site, que t’as visité tel page, et donc d’enrichir ton profil commercial.

C’est impossible à détecter côté client car même si tu bloques les cookies, il est possible d’utiliser des heuristiques assez performantes pour identifier de manière fiable un internaute. En gros le système de Google détermine qu’une connexion avec la même IP, le même navigateur, les mêmes plugins… correspond à une personne unique et lui génère une empreinte. Ensuite c’est assez simple de savoir que la dite personne (via son empreinte) a visité le site A chargeant sont jQuery via Google Hosted Libraries, le site B qui utilise Google Analytics et le site C qui a un bouton “+1”), on enrichi son profil commercial, et quand il arrive sur le site D qui balance du AdWords, on sait qu’il aime la bière et les frites donc on essaie de lui vendre une place pour un match de Lens.

C’est plus ou moins comme ça que fonctionne Criteo mais aussi et surtout Adwords et les pubs de “pages” Facebook.

Interconnectez blog, Twitter et Facebook pour démultiplier votre audience

Avant l’apparition des services de microblogging et des plateformes de réseautage social le canal de publication principal du blogueur était son blog (logique :P). Désormais nos écrits sont dispersés et notre audimat fragmenté. Messages courts à caractères professionnels sur Twitter, notices à l’intention de la totalité de notre graphe social sur Facebook ; articles détaillés, plus soignés et poussés sur notre blog. N’oublions pas non plus nos notes et favoris sur del.icio.us (je suis old shcool), nos photos sur Flickr, nos chansons préférées sur Last.fm, et les innombrables autres services web sur lesquels nous sévissons !

Afin d’accroître notre audimat sur tous ces différents supports, tous nos lecteurs doivent être notifiés de la publication de l’une de nos créations numériques, quelque soit le canal au(x)quel(s) ils sont abonnés. Voici quelques astuces qui vont nous permettre de relier ces différents supports entre eux.

Agrégation sociale avec Friendfeed

Le bien connu FriendFeed est un agrégateur social créé par quelques anciens employés de Google. Très bien réalisé, cette application en ligne permet de rapatrier en un unique endroit les activités que vous réalisez un peu partout sur le web. Une multitude de services sont supportés (dont les blockbusters que sont FaceBook et Twitter), il est aussi possible d’importer un simple flux RSS (pour notre blog par exemple ;)). FriendFeed permet également de s’abonner aux fils d’autres personnes et de commenter leurs activités.

logo de FriendFeed

“Très bien” me direz-vous, mais tout ce que l’on fait la c’est disperser un peu plus l’information (les commentaires sont sur FriendFeed, non pas sur le service concerné). C’est vrai, mais nous allons voir que centraliser toute notre activité internet va être bien utile.

Annonce automatique des nouveaux billets sur Twitter

Première opération : annonçons nos la publication d’un nouvel article sur le blog à nos followers Twitter. Pour ce faire nous pouvons utiliser notre compte FriendFeed fraîchement configuré et poster sur Twitter nos nouveaux articles comme bien d’autres notifications en provenance de services tiers !

logo de twitterfeed

Mais d’autres solutions s’offrent à nous. Pour plus de finesse voici twitterfeed : un service qui prend en entrée en flux RSS et envoi automatiquement un message sur votre compte Twitter dès qu’une nouvelle entrée y apparait. C’est parfait pour ce que nous voulons faire ! Entrez vos identifiants Twitter et l’adresse du flux RSS de votre blog. Tous nos followers sont désormais prévenu lorsque l’on publie un nouvel article !

Notez que pour vous connecter à ce service il vous faudra disposer d’un OpenID (les possesseurs de comptes Yahoo!, Blogger, AOL ou encore WordPress.com en ont déjà un).

Les utilisateurs de WordPress pouront également être intéressés par le plugin Twitter tools.

Rapatriement des tweets sur le blog (et bien plus)

Blog et microblog sont complémentaires. Maintenant que nos followers Twitter connaissent l’existence de nos articles, prévenons nos lecteurs traditionnels (et occasionels) qu’ils peuvent garder le contact via Twitter, et découvrir par la même occasion des informations intéréssantes en temps réel.

Plusieurs options s’offre à nous pour faire apparaitre quelques-uns de nos status sur notre blog. Twitter propose quelques widgets et il existe des plugins remplissant cet office pour la totalité des moteurs de blogs (en voici un autre pour WordPress et un pour DotClear). Mais encore une fois FriendFeed va venir à notre rescousse ! Le service fourni de nombreux widgets qui vont nous permettre d’incorporer à notre blog nos tweets ainsi que tout le reste de notre activité publique sur le net (photos Flickr, favoris del.icio.us, …). Pour ma part j’utilise le widget FriendFeed pour WordPress, plus personalisable et mieux intégré avec mon blog.

Recopier les tweets dans les statuts Facebook

Les statuts Facebook ne sont pas à négligés ! Grâce à l’audimat plus familier qu’ils touchent, ils génèrent souvent plus d’intérêts et de réactions que ceux publiés sur Twitter, publics mais noyés dans la masse. L’application Facebook fournie par Twitter permet de synchroniser les deux statuts. Une fois encore, FriendFeed peut servir. Une application Facebook répercutant dans nos statuts toute activité aggrégé par le service existe, malheureusement elle souffre d’un problème dans la gestion des encodages qui la rend moins attractive pour nous francophone.

Opération inverse : les statuts Facebook sur Twitter

Pour ceux qui publient plus sur Facebook que sur Twitter, il est possible d’effectuer la synchronisation dans l’autre sens. Rendez-vous sur vos “mini-news” depuis votre profil et sélectionnez “Historique des statuts”, une icône d’abonement à un flux RSS apparaît dans votre navigateur. Il vous suffit d’utiliser twitterfeed comme détaillé plus haut avec ce flux RSS afin de publier vos statuts Facebook sur Twitter !

Évitez d’activer la recopie vos statuts Twitter sur Facebook et de vos stauts Facebook sur Twitter… vous créériez une boucle !

Signaler sur Twitter les commentaires laissés sur un blog

Plus difficile à traquer, les commentaires que l’on laisse sur nos blogs favoris ne sont souvent lus que par les visiteurs du dit blog.

C’est la qu’intervient IntenseDebate, cet excellent système de gestion des commentaires tout juste resorti de bêta privé propose tout un tas de fonctionnalités plus pratiques les unes que les autres (notons l’automodération, l’affichage sous forme de fils de discussions et la synchronisation des commentaires entre différents billets liés sur différents blogs) dont une qui l’est plus particulièrement pour cet article : la possibilité de notifier sur notre compte Twitter que nous venons de publier un commentaire sur un blog !

Pour utiliser cette fonctionnalitée il vous suffit d’avoir un compte sur le site… et que le blog sur lequel vous publiez votre prose dispose du dit système de gestion de commentaires.

Les articles du blog sur le profil LinkedIn

Le site de réseautage professionel LinkedIn propose depuis peu la possibilité d’ajouter des applications OpenSocial sur les profils. L’une d’entre elles permet de leurs les derniers articles d’un blog et une autre plus spécifiquement ceux des blogs WordPress. Laissez l’opportunité à vos recruteurs, collaborateurs et clients de s’intéresser à vous, de découvrir vos capacités !

Vos différents canaux de communications sont maintenant interconnectés, vos lecteurs vont pouvoir profitez pleinement de vos talents 😉 ! N’hésitez pas à partagez vos propres astuces pour lier différentes applications web et élargir votre audimat dans les commentaires !

Se connecter au chat Facebook via Pidgin sous Ubuntu

Tout comme dans la dernière version de Adium, l’excellent client libre de messagerie instantanée pour Mac, il est possible de se connecter au chat Facebook via Pidgin (anciennement GAIM). Pour ce faire, nous devrons lui greffer un plugin disponible sur Google Code. Voici la marche à suivre pour l’installer sous Ubuntu.

Le chat Facebook pour Pidgin

  1. Récupérez les archives facebook_icons.zip et pidgin-facebookchat-*.deb (à l’heure ou j’écris ces lignes pidgin-facebookchat-1.37.deb) sur la page du projet dans le bloc Featured Downloads.
  2. Installez maintenant le plugin par un simple double-click sur le fichier .deb puis un click sur le bouton Installer le paquet qui se trouve en haut à droite de l’installateur de paquets Gdebi.
  3. Relancez Pidgin si il est déjà en cours d’exécution puis ajouter votre compte Facebook depuis le menu Comptes puis Gérer.

Ça marche !

Il existe également un thème d’émoticones pour Pidgin nommé Original Smileys qui contient tous les smileys officiels de nombreux services dont le Facebook chat. Son installation est simplissime, téléchargez l’archive, déroulez le menu Outils puis sélectionnez Préférences. Rendez-vous dans l’onglet Thèmes des frimousses, cliquez sur Ajouter et sélectionez l’archive téléchargée.