Gandi lance son offre d’hébergement !

Après 9 mois de beta test, Gandi, le célèbre registar qui a démocratisé l’achat de noms de domaines sur Internet, lance son offre d’hébergement extensible et à bas prix.

Pour 10€ HT par mois vous obtenez une “part” sur un serveur virtualisé (la techonologie sous jacente est Xen) ce qui équivaut à un serveur avec processeur Intel Celeron, 256Mo de mémoire vive (et 512Mo de SWAP) et 5 Go de disque dur. Si le besoin sans fait sentir, vous pouvez très simplement ajouter d’autre “parts” à votre serveur via une interface web et augmenter ainsi ses capacités sans avoir besoin de modifier la configuration de votre serveur.

Le traffic est illimité et l’offre inclus un système d’installation de services simplifiés (web, mail, …). Vous avez totalement la main sur votre serveur (shell root) et vous pouvez le configurer comme bon vous semble, comme si vous étiez sur un véritable serveur dédié.

Ce blog est hébergé sur des serveurs Gandi depuis quelques temps et je peux dire que j’en suis très conten, un nouveau concurrent de taille pour les Dedibox d’Illiad et l’offre Kimsufi d’OVH est né.

Changer le message d’accueil de votre terminal

Lorsque vous lancez un shell sous votre Unix préféré (que ce soit GNU/Linux ou un BSD ou OS X), un petit texte est affiché avant le prompt, c’est le MOTD (Message Of The Day). Ils sont souvent austère, comme c’est le cas sur les serveurs d’hébergement Gandi :

Pour le changer pour quelque chose de plus joyeux il suffit de modifier le fichier /etc/motd en tant que root !

Petite astuce, vous pouvez utiliser un FIGlet-like pour créer un logo en art ASCII !

hosting.py: un gestionnaire de serveur web pour Debian/Ubuntu

hosting.py, c’est un petit script d’administration de serveurs Debian et ses dérivés (testé sous lenny et Ubuntu).

C’est un outils très simple destiné à gérer les utlisateurs d’un serveur Web (Linux Apache PHP MySQL). Il permet la création, la modification et la suppression d’utilisateurs UNIX et d’hôtes virtuels Apache. Le support des comptes MySQL n’est pas encore publié, mais il le sera bientôt !

La philosophie derrière ce petit programme écrit en Python est d’utiliser au maximum le compte UNIX plutôt que des utilisateurs virtuels pour chaque services. Configurez vos serveurs FTP, Mail et compagnie pour utiliser l’authentification UNIX.

Petit bonus, la gestion des utilisateurs pour le webmail RoundCube est fournie dans les commentaires.

Pour tester : svn checkout http://debian-hosting.googlecode.com/svn/trunk/ debian-hosting-read-only

Pour l’aide : ./hosting.py --help

hosting.py fonctionne en root (sudo ./hosting.py sur Ubuntu).

Des benchmarks sur les toutes nouvelles Dedibox

Iliad à vient d’annoncer une nouvelle mouture de son offre de serveurs dédiés à bas prix. Les Dedibox v2 ne sont plus basé sur des processeurs VIA mais sur des Intel Celeron. Elles se voient dotées de 1 Go de mémoire vive, d’un disque dur de 160 Go et d’une bande passante de 100 Mbits/s. Une nouvelle gamme baptisée Dedibox XL propulsée par des Core2Duo, 3 Go de mémoire, 500 Go d’espace disque et connexion 100 Mbits/s est également disponible.

C’est bien beau les annonces, mais vous préférez sûrement les chiffres. Ca tombe bien, Pierre, plus réactif que jamais, vient de publier un benchmark comparant ces nouvellles Dedibox avec les anciennes ainsi qu’avec les offres similaires chez OVH et Gandi. Un autre benchmark, publié par Dediadmin, est également disponible.

Google héberge gratuitement vos applications web !

Google a annoncé ce matin la disponibilité de App Engine. App Engine c’est à la fois un framework web Python et une solution d’hébergement “scalable” sur l’infrastructure de Google. L’offre de base est gratuite, propose 500 Mo d’espace disque et assez de bande passante comme de temps CPU pour un site à 5 millions de pages vues par mois.

Logo de Google App Engine

Le SDK est libre et gratuitement téléchargeable, il semble basé sur Django. Comme toujours chez Google, la documentation est claire et complète, et une importante logithèque est déjà disponible.

Cerise sur le gâteau, 10 000 développeurs ont pus obtenir gratuitement un compte fonctionnel dès ce matin. Comme lors du lancement de Gmail, Google fait monter le buzz en nous promet une nouvelle vague de comptes prochainement !